Suivez Nous

Des grapheurs sénégalais font des graffitis de black power sur le béton de Dakar

Irene COULIBALY | | Art contemporain

Malcom X, les athlètes américains Tommie Smith et John Carlos, l’historien sénégalais Cheikh Anta Diop ou l’abolitionniste Harriet Tubman, sont entre autres les images qu’on peut voir sur la fresque. C’est l’œuvre d’une douzaine d’artistes dont la touche finale a été mise lundi 15 juin en plein cœur de Dakar.

Une fresque qui porte haut la revendication noire et qui vient en soutien au mouvement Black Lives Matter (les vies des noirs comptent).

Aux sorties d’un des ronds-points les plus fréquentés de Dakar, les habitants de la capitale sénégalaise verront désormais défiler sous leurs yeux ces héros de la lutte africaine sur 80 mètres d’une paroi de béton. Le regard sévère de Malcom X, Tommie Smith et John Carlos tous deux athlètes américains brandissant le poing, l’historien sénégalais Cheikh Anta Diop ou encore l’abolitionniste Harriet Tubman.

Les grapheurs du collectif Radikal Bomb Shot (RBS) ont représenté l’un des bâtiments incendiés lors des manifestations qui ont secoué Minneapolis et les États-Unis après la mort de l’Afro-Américain Georges Floyd. Cependant, aucun portrait de lui n’a été fait sur les murs.

L’œuvre a été réalisée avec des centaines de bombes et un peu de peinture acrylique. Elle s’inscrit dans une autre dynamique plus offensive que défensive, explique Madzoo alias Serigne Mansour Fall et la mort de Georges Floyd a poussé le collectif à passer à l’acte.

 

Irène COULIBALY