Suivez Nous

France : El Anatsui, le plasticien ghanéen qui révolutionne l’art contemporain

Djibo B. AMADOU | | Art contemporain

XIXE © ERIC SANDER

L’art contemporain est fort bien manié par El Anatsui. Quasiment absentes des musées africains, ses œuvres connaissent la gloire en Occident.

Le plasticien ghanéen El Anatsui est devenu une icône du château de Chaumont-sur-loire en France, où il a déjà réalisé trois œuvres XXL. En Avril dernier, l’une de ses tapisseries faites de bouchons recyclés a été vendue aux enchères à 1,3 millions d’euros chez Sotheby’s Londres. Et pourtant, hormis le Nigéria aucun pays du continent africain ne présente le travail de l’artiste ghanéen.

Pour perpétuer son génie au Ghana voire en Afrique, il compte ouvrir un musée à Tema sa ville natale. Mais avant, pour savourer ses œuvres il faut visiter New York, Berlin et Paris. “J’étais fascinée par son travail et j’ai contacté les galeries qui le représentaient à Londres et à New York” se souvient Chantal Colleu-Dumond, une amoureuse de l’art contemporain. Le plasticien crée de l’or avec des déchets, la première œuvre qu’il a installée en 2015 à Chamont est sans doute la plus impressionnante.

Dans le futur, El Anatsui rêve de construire une grande œuvre en extérieur qui puisse changer d’aspect en fonction de la position du soleil et des saisons.

 

Djibo B. AMADOU