Suivez Nous

Des déchets industriels transformés en œuvres d’art pour une vente aux enchères à Nantes

Irene COULIBALY | | Art contemporain

L’art ne cesse de se réinventer. A Nantes, une exposition hors du commun a été observée durant plusieurs jours et accessible à tous et se poursuit jusqu’au 12 juin.

« Obsolescence déprogrammée », c’est le nom que porte cette exposition qui propose à ses visiteurs plusieurs dizaines de sculptures, tableaux, collages et bien d’autres. Leur particularité est la matière qui a servi à les réaliser à savoir « les déchets industriels » d’une cinquantaine d’entreprises provenant de la région de Nantes. La moitié de ces œuvres portent la signature d’artiste et l’autre partie celle d’adultes handicapés et les prix varient de 30 à 6 000 euros.

Des hélices de bateaux en bronze fondues ont donné forme à des têtes ; des panneaux scolaires défectueux ont servi à faire des personnages colorés ; un buste a été recouvert de touches de claviers d’ordinateurs. Céline Devaux a réalisé à partir d’environ 6 000 piles collectées, le collage de son « cycle concentrique » en moins de deux mois.

Une trentaine de toutes ces merveilles réalisées à partir de déchets industriels sera vendue aux enchères mercredi soir. Et la grande partie des fonds recueillis sera reversé à l’Adapei 44 et son fonds « handicaps, agir ensemble ». Cette expo-vente vise à permettre à chacun de pouvoir emporter un souvenir de cet art brut, comme souhaité par Caroline Wils, initiatrice de l’évènement.

 

Irène COULIBALY