Suivez Nous

Coronavirus : Les musées offrent des visites virtuelles pour survivre au confinement

Irene COULIBALY | | Art contemporain

Face à la pandémie du coronavirus et aux mesures prises pour circonscrire la propagation du virus, les musées ont dû se réinventer afin de survivre en offrant des visites virtuelles. Faisons un panorama à travers le monde de ces visites imaginées par ces musées comme solutions pour permettre de toujours accéder à l’art.

De nombreux musées à travers le monde ont adopté cette stratégie de visites en ligne afin de survivre. Il s’agit du musée d’Orsay à Paris qui offre une déambulation virtuelle dans ses galeries dédiées au néoclassicisme, au romantisme, à l’impressionnisme, au symbolisme ou encore à la sculpture animalière.

La célèbre galerie Perrotin a également fermé ses portes à Paris, New-York, Hong Kong, Shanghai et Séoul, mais dans un communiqué, ce centre d’art a annoncé travailler à l’extension de ses podcasts mettant en relation diverses personnalités du monde de l’art.

À Londres, le British Museum de Londres propose de visiter en ligne sa grande cour (autrefois inaccessible au public, qu’elle soit en deux ou en trois dimensions) et y découvrir : la pierre de rosette, un des objets phares de sa collection permanente.

Berlin n’est pas en reste de cette innovation, les amoureux d’histoire peuvent eux aussi trouver de quoi se distraire au musée de Pergame, où sont exposées la porte d’Ishtar (une des huit portes de la cité intérieure de Babylone, construite en 580 avant Jésus-Christ sur ordre du roi Nabuchododosor II) ; la porte du marché de Milet, un monument romain construit au IIème siècle et détruit par des tremblements de terre vers le Xème siècle. Et enfin la façade du palais de Mshatta, un des ‘’châteaux arabes omeyyades’’ de Syrie et de Jordanie, construits en 744.

Aux Pays-Bas, c’est le musée amstellodamois consacré à Vincent Van Gogh présentant 200 peintures, les 500 dessins et les 740 lettres qui composent la collection de la maison. En plus le Rijksmuseum situé à quelques mètres de là propose un saut en arrière de quelques siècles avec sa visite virtuelle exposant ses œuvres emblématiques du siècle d’or hollandais, Vermeer et Rembrandt en tête.

Les États-Unis font saliver avec l’architecture que présentent certains endroits. On peut citer le célèbre escalier en spirale du musée Guggenheim à New-York. Google Street view permet de l’escalader et admirer les travaux qui serpentent le bâtiment de bas en haut. La National Gallery of Art de Washington offre de son côté des visites virtuelles de ses collections.

Saint-Pétersbourg, Hong Kong avec la foire d’art contemporain Art Basel, Florence, São Paulo, Séoul et bien d’autres encore ; des prestations virtuelles sont disponibles pour tous les férus d’art afin de leur permettre de s’égayer face à cette grande crise sanitaire que connait le monde actuellement.

 

Irène COULIBALY