Suivez Nous

«La cicatrice de Bethléem», nouvelle œuvre choc du street-artist Banksy

Innocent KONAN | | Art contemporain

L’oeuvre intitulée « La cicatrice de Bethléem » de Banksy est présentée dans les Territoires palestiniens à Bethléem. REUTERS/Mussa Qawasma

« La cicatrice de Bethléem », cette nouvelle création du street-artist Banksy a été présentée vendredi 19 décembre 2019. Il s’agit d’une crèche de Noël accolée à un mur transpercé par un obus. L’artiste connu pour ses productions engagées entend ainsi dénoncer l’occupation israélienne en Cisjordanie.

Alors qu’Israël vient d’interdire aux chrétiens de Gaza de célébrer Noël à Bethléem, la ville considérée comme le lieu de naissance de Jésus accueille une œuvre très politique avec cette création de Banksy.

Au premier abord, il s’agit d’une crèche de Noël des plus classiques. Marie, Joseph, l’âne et le bœuf entourent l’enfant Jésus. Mais l’œuvre prend tout son sens lorsque l’on regarde le mur derrière eux. Ils se trouvent au pied d’un mur où des messages de paix et d’amour sont tagués, mais ce qui surprend, c’est cet impact d’obus au centre de l’édifice.

Exposé dans l’hôtel Walled Off

Pour comprendre le message de l’œuvre, l’emplacement est essentiel. « La cicatrice de Bethléem » est en effet exposée dans cette ville symbolique de Cisjordanie. Plus précisément dans l’entrée del’hôtel Walled Off ouvert par Banksy en 2017. Un hôtel dont les chambres donnent sur un mur érigé par Israël lors de la deuxième Intifada. En 2004, la Cour internationale de justice l’avait jugé illégal, car il privait les Palestiniens de leur liberté de mouvement.

C’est « le mur de la honte pour tous ceux qui soutiennent l’occupation illégale », selon le directeur de l’hôtel. Bansky lui-même avait, sur ce même mur, il y a plus de 10 ans maintenant, déjà peint des graffitis qui n’étaient pas passés inaperçus.

 

Source: RFI