Suivez Nous

Cécile Fakhoury, une galeriste engagée pour la promotion de l’art

Innocent KONAN | | Art contemporain

© Dadi

Née à Paris de parents galeristes, Cécile Fakhoury grandît dans un milieu purement artistique. Elle fait des études en économie et des études d’histoire de l’art et obtient un master dans ces différents domaines d’étude. Elle fait également un 3e cycle en commerce de l’art contemporain à l’Institut d’études supérieures des arts (IESA), à Paris. A travers la galerie, Cécile Fakhoury œuvre à la promotion de l’art contemporain sur le continent africain.

Après avoir visitée des musées en expositions, la rencontre des artistes et des stages dans des galeries ou des salles des ventes, notamment chez David Zwirner, à New York, Chantal Crousel ou Sotheby’s à Paris, Cécile Fakhoury ouvre à Abidjan en 2012 où la Côte d’ivoire sort d’une crise une galerie d’art. Au printemps 2018, elle ouvre un second espace à Dakar au Sénégal et un showroom à Paris en France.

Son beau père, Pierre Fakhoury a conçu la Basilique Notre-Dame de la Paix de Yamoussoukro, le mémorial Félix Houphouët-Boigny et le musée des arts et traditions d’Afrique en Côte d’Ivoire ; mais aussi le palais présidentiel et le projet du futur ministère des finances de Libreville au Gabon.

Ouvrir une galerie à Abidjan n’est pas du hasard car cela fait environ 15 ans que Cécile voyage en Afrique et elle connait parfaitement la Côte d’Ivoire. C’est son amour pour ce pays qui la pousse à ouvrir une galerie dans la capitale économique. Aussi « parce que c’est l’une des scènes culturelles les plus fortes, les plus actives d’Afrique ».

En menant une telle action, la charmante belle fille de l’architecte ivoiro-libanais, Cécile Fakhoury a pour objectif principal de « donner plus de visibilité aux artistes et de participer à la création d’un véritable marché de l’art contemporain, en Côte d’Ivoire et sur le continent ».

A travers cette galerie, Cécile entend donner l’opportunité aussi bien aux jeunes artistes résidant en Côte d’ivoire, en Afrique qu’aux artistes de la diaspora africaine d’exposer chez elle.

Chaque année, de nombreux artistes font de belles expositions dans ladite galerie. L’une des grosses expositions pour cette année 2018 et qui continue jusqu’au 26 janvier 2019 est celle de Ouattara Watts qui expose ainsi pour la première fois dans son propre pays.

Ouattara Watts expose sur “Before Looking at this Work, Listen to It”. Une belle occasion pour lui de peintre ainsi le Cosmos à travers des couleurs soutenues, des formes dynamiques, des signes et symboles hypnotiques.

Cécile Fakhoury concrétise ainsi sa vision engagée de promouvoir et soutenir les artistes et la création contemporaine africaine depuis le continent africain.

 

Innocent KONAN