Suivez Nous

2ème édition du Festival des Arts de la Rue d’Assinie (FARA) : Famakan Magassa pour honorer le Mali

100pour100culture | | Art contemporain

Le Mali, à travers le jeune artiste-peintre Famakan Magassa, participe à la 2e édition du festival des Arts de la Rue d’Assinie (FARA). Un grand honneur pour le jeune artiste peintre qui espère porter haut les couleurs du Mali travers son art.

Le Festival des Arts de la Rue d’Assinie (FARA) est une grande manifestation artistique internationale dont la 2e édition regroupe cette année une vingtaine d’artiste-peintres venus d’Europe et d’Afrique. Sélectionné suite à l’appel à candidature, Famakan Magassa est le seul porte-étendard malien à ce festival. Pas étonnant quand on sait que les œuvres d’arts du jeune Malien sont appréciées au-delà des frontières maliennes. Aussi, il a plusieurs expositions d’arts à venir dans le monde. ‘’C’est une grande fierté pour moi de représenter mon pays à ce festival et je compte honorer la confiance placée en moi par les organisateurs. Si peindre est un exercice solitaire, établir des liens avec d’autres artistes me parait important. Le festival se déroule bien.  Les rencontres et les échanges avec d’autres artistes venus d’ailleurs. J’apprends beaucoup dans cette rencontre artistique. Des choses qui m’aident à m’améliorer’’ nous confie Famakan.

Pétri de talent, les toiles du jeune Famakan semblent surgir d’un autre monde tout comme ses personnages pourtant bien réels mais si mythiques : les Korèdugas. Il s’agit d’une société secrète très fermée et assez répandue au Mali. La vocation culturelle et éthique des Korèdugas se base sur des règles sociales et une philosophie mettant en avant la sagesse, la droiture, la bonne conduite et l’humilité. ‘’Mes personnages sont à la fois des sages ayant une fonction sociale et des individus hors normes par leur comportement et leur sens de la fête” nous confie-t-il. Toutefois, ce qui caractérise les membres de cette communauté non religieuse, ce sont leurs tenues où chapeaux coniques, plumes, bijoux, objets divers font partie. Il y a un aspect festif et extravagant qui rompt quelque peu avec leur mission sociale.

Après le FARA, d’autres grandes manifestations artistiques attendent le jeune Famakan notamment la biennale de Dakar et le projet Ophelia Afrika prévu 2020 en France où il sera le seul peintre malien parmi les sept (7) artistes africains retenus pour cette exposition.

 

Youssouf KONE