20 000 euros pour le prix Henrike Grohs » Magazine 100%Culture
Suivez Nous

20 000 euros pour le prix Henrike Grohs

Saxum Willy | | Art contemporain

A l’extrême droite Henrike Grohs

L’Institut Goethe et la famille de la défunte et illustre Henrike Grohs annoncent la création d’un prix en hommage à cette promotrice de l’art, langage universel  auquel elle a dédié une grande partie de sa vie.

Doté d’un montant de 20 000 euros pour cette première édition, le prix sera remis le 13 mars prochain à Abidjan. Date anniversaire de la disparition de Henrike Grohs, survenue tragiquement ce jour noir de l’année 2016 où les terroristes déployaient leur barbarie dans l’air balnéaire de Grand-Bassam.

Le monde de l’art se souvient encore d’une femme débordante d’énergie. Soucieuse de promouvoir l’art du continent depuis sa base ivoirienne où elle assurait la direction de l’Institut Goethe, centre culturel allemand. Son combat, donner une visibilité aux artistes africains afin qu’ils participent activement à la construction de la « Culture de l’universelle ».  Elle n’aura pas achevé ce combat que les balles assassines d’Aqmi l’ont arrachées à ce monde. Les initiateurs du prix veulent pérenniser son engagement en faveur de la culture.

Son « engagement inlassable pour les échanges culturels vivra », rassure sa famille qui précise l’orientation de cette distinction. Selon celle-ci, le prix d’Art Henrike Grohs « soutient des artistes exceptionnels du continent africain, dont le travail permet d’établir de nouvelles connexions et de nouvelles rencontres ». A travers cette distinction la fille de tous les peuples poursuit son engagement.

Le jury du prix est composé de personnalités du monde de l’art venues de plusieurs pays. Koyo Kouoh (directeur artistique, RAW Material Company, Dakar), Laurence Bonvin (artiste et représentante de la famille Grohs, Berlin), Raphael Chikukwa (conservateur en chef, National Gallery, Harare) et Simon Njami (conservateur, Paris) distingueront le lauréat  parmi les trois candidats qui seront nominés fin février.

« Le Prix d’Art Henrike Grohs est un prix biennal dédié aux artistes vivant et travaillant sur le continent mais dont le message est universel et résonne bien au-delà du continent », précise le jury relativement au profil des éventuels candidats. Le victorieux sera désigné, principalement, sur la base de la qualité de ses productions. L’artiste ou le collectif d’artistes devra par ailleurs être reconnu pour son engagement à collaborer et à partager ses connaissances avec d’autres artistes. Au-delà, l’engagement social sera un critère pour démarquer les impétrants.

Le plus beaux résumés de la mission de cette initiative restent sans doute ce passage de ce communiqué de l’Institut Goethe : «  Le Prix d’Art Henrike Grohs se veut être une réponse à tous ceux qui pensent que nous ne pouvons pas vivre ensemble, dans un monde où le partage serait le but principal. Un monde où les frontières n’auraient aucun sens et où l’humanité dans son ensemble serait la seule valeur à défendre – c’est-à-dire une valeur qui ne peut être détruite et qui reste intacte ». Un appel à la réflexion et à l’action.

 

Saxum